PNL

Résumé et chronique du livre  » Un cerveau pour changer : comprendre la PNL »

 

PNL - programmation neurolinguistiqueEn quelques lignes : nous avons tous un cerveau aux capacités extraordinaires, mais nous n’avons pas reçu le mode d’emploi pour l’utiliser efficacement. La PNL (programmation neuro linguistique) nous permet de modifier nos comportements, nos réactions et nos croyances en choisissant la direction que nous souhaitons prendre, au lieu de laisser le hasard faire les choses.

De Richard Bandler, cofondateur de la PNL, 256 pages, publié en 2008

QUEL EST L’INTÉRÊT DE LA PNL ?

Nous avons tous, à certains moments, des comportements qui nous échappent ou que nous aimerions ne pas avoir. C’est le genre de situations dans lesquelles on se dispute avec son conjoint sans même plus savoir pourquoi, on finit toute la barre de chocolat sans pouvoir s’arrêter, ou on critique nos proches pour ensuite regretter nos paroles. Quand ça nous arrive, on ne peut s’empêcher de se dire ‘mais qu’est-ce qui m’a pris’.

Il nous arrive de ne pas avoir le moral. Dès le réveil, on a qu’une seule envie : rester dans son lit.

On se sent aussi parfois bloqué. On a l’impression de ne pas pouvoir avancer. On se sent retenu par nos croyances limitantes, et on ne sait pas comment faire pour les dépasser.

Pourtant, en apprenant comment fonctionne notre cerveau, il est possible de déprogrammer les automatismes qui nous déplaisent ou qui nous freinent pour les remplacer par de nouveaux comportements qu’on choisit délibérément.

Cette reprogrammation nous permet facilement et rapidement de :

  • Supprimer nos comportements inadaptés (grignoter, crier de manière incontrôlée, fumer, …), et les remplacer par de nouveaux comportements adaptés (bienveillant avec ses proches, bien dans le moment, naturellement détendu sans chocolat ni cigarette, …),
  • Être spontanément plus joyeux et motivé,
  • Remplacer nos croyances limitantes qui nous freinent par des croyances qui nous propulsent,
  • Guérir nos phobies,
  • Apprendre de manière plus efficace,
  • Limiter l’impact de nos mauvaises expériences,
  • Intensifier le plaisir quand tout va bien.

C’est ce que ce livre nous apprend : des techniques rapides et efficaces pour reprogrammer notre cerveau en choisissant la direction souhaitée, et ainsi obtenir des résultats rapides et durables, le tout gratuitement depuis chez soi.

 

ALORS, LA PNL, C’EST QUOI ?

Développée dans les années 70 par Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute, et par John Grinder, linguiste, la PNL est un processus éducatif qui apprend comment utiliser son cerveau.

Ils partent du principe que le cerveau fonctionne de manière similaire à l’ordinateur, avec deux grandes différences :

  • les performances potentielles du cerveau sont nettement plus puissantes que celles du meilleur ordinateur existant actuellement
  • il n’y a pas de notice explicative

Les programmes de notre cerveau sont bien souvent utilisés de manière aléatoire, ce qui peut conduire dans certains cas à une utilisation nuisible contre notre volonté.

Pour élaborer leur méthode, les fondateurs de la PNL ont analysé la codification de nos expériences par notre cerveau. Ils ont découvert que chaque expérience est triée et codifiée par un système de représentations : les modalités sensorielles. Les trois principales sont :

  • les images visuelles
  • les sons auditifs
  • les sensations kinesthésiques

Pour chaque modalité, il y a de nombreuses submodalités : il s’agit des plus petites unités de représentations sensorielles qui nous servent à effectuer le codage. Par exemple, pour la modalité des images visuelles, les submodalités peuvent être :

  • luminosité
  • couleurs
  • taille
  • distance
  • emplacement
  • netteté

Les submodalités utilisées par notre cerveau pour codifier un évènement déterminent l’intensité de nos émotions associées à cet évènement.

La connaissance de nos submodalités (qui varient d’une personne à l’autre) nous donne accès aux automatismes de changement. Nous pouvons ainsi changer notre manière de penser et de réagir à nos expériences rapidement, facilement et de manière spécifique.

 

QUELLES SONT LES APPLICATIONS PRATIQUES DE LA PNL ?

La PNL nous permet de devenir acteur de notre bien-être dans plusieurs domaines :

  1. Expériences passées

Revisionner un événement du passé en modifiant les submodalités peut :

  • Soit intensifier nos sentiments, et ainsi augmenter l’impact de l’expérience ;
  • Soit diminuer nos sentiments, limitant l’impact de l’événement.

Concrètement, nous pouvons nous sentir mieux simplement depuis chez soi, en intensifiant nos sentiments liés à un événement agréable. Il nous suffit de visionner un événement agréable de notre passé en mode associé (on vit la scène, on est dans la peau de l’acteur), et on augmente simplement la luminosité de la scène. Les sentiments que nous ressentirons seront plus intenses. Voilà une manière simple de se faire du bien.

A contrario, nous pouvons limiter l’impact des événements désagréables en revisionnant la scène en mode dissocié (on regarde la scène, on est à la place d’un spectateur), et en faisant varier certaines submodalités :

  • Assombrir l’image
  • Repasser le film avec une musique drôle
  • Rapetisser l’image
  • Eloigner l’image

Attention : si vous faites le test, commencez avec un événement agréable pour mieux connaître vos propres réactions quand vous modifiez une submodalité. Si vous faites partie des rares personnes qui ressentent plus intensément quand l’image est assombrie, c’est bien de le savoir avant d’essayer de limiter l’impact des événements désagréables. Vous éviterez toute mauvaise surprise !

Une limite de cet exercice est que, pour pouvoir modifier l’impact des événements, il faut en avoir conscience ! On ne peut pas l’utiliser pour les expériences qui sont logées dans notre inconscient.

  1. Changer de point de vue

Il est possible d’adopter un autre point de vue ‘au sens propre’ en revisualisant une scène depuis l’épaule de notre interlocuteur ou à un endroit neutre de la pièce. En s’observant de cette manière, nous pouvons revisionner un événement dans une perspective différente, le voir d’une nouvelle façon, comme si ça arrivait à quelqu’un d’autre.

Ça peut être très instructif pour prendre conscience de notre manière de nous comporter, et pour réellement tenir compte du point de vue de l’autre. En plus, le fait de visualiser la scène en mode dissocié nous permet de ‘prendre de la distance’ par rapport aux événements et d’être moins impliqués émotionnellement. On peut alors relativiser plus facilement, et évoluer.

  1. Croyances limitantes

Notre comportement s’organise à partir de nos croyances. Par exemple :

  • Avant, on stimulait peu les bébés car on croyait qu’une forte stimulation les rendrait turbulents.
  • Maintenant, on stimule beaucoup les bébés car on croit que ça les rendra plus éveillés, plus intelligents.

C’est ainsi que quelqu’un peut être timide parce qu’il ne pense pas qu’on l’aimera. S’il parvient à remplacer cette croyance par « je pense qu’on m’aimera », cette personne ne sera plus timide ! Il s’agit d’un exemple, toutes les personnes timides ne le sont pas pour la même raison.

PNL

Nous pouvons reprogrammer nos croyances

Voici un résumé des étapes pour modifier une croyance :

  • Analyser les submodalités de nos croyances et de nos doutes :

Penser à une croyance et identifier comment on se la représente – par exemple : image grande, lumineuse et centrée. Faire la même chose avec un doute – par exemple : image petite, éloignée et sur le côté droit. Quand toutes les submodalités ont été identifiées, déterminer quelles sont les plus importantes.

  • De la croyance au doute :

Appliquer les submodalités du doute à la croyance limitante – par exemple : visualiser la croyance ‘je ne pense pas qu’on m’aimera’, et la placer sur le côté droit en diminuant sa taille et en l’éloignant.

  • Déterminer la nouvelle croyance qu’on aimerait substituer.

Attention : cette nouvelle croyance doit être formulée en termes de processus ou de capacité, qui nous permettra d’atteindre notre objectif. Par exemple : « il sera facile de perdre ces derniers kilos » et non pas « je pèse 50 kilos », sinon ce n’est rien d’autre qu’une illusion. Elle doit aussi être formulée en termes positifs.

Avant d’aller plus loin, il faut prendre le temps d’imaginer comment on agirait avec cette nouvelle croyance pour vérifier que ce changement ne posera pas de problème ni pour nous, ni pour notre entourage. Sinon, chercher une autre croyance.

  • Du doute à la croyance :

Appliquer à la nouvelle croyance les submodalités identifiées pour les croyances – image grande, lumineuse et centrée. Le cerveau la codifiera comme étant une croyance.

Limite de cette méthode : elle n’explique pas comment identifier nos croyances limitantes. A nous d’y réfléchir.

  1. Comportements

Nous utilisons parfois notre cerveau pour trouver des excuses à nos comportements, du type ‘je n’étais pas moi-même’ ou ‘je n’ai pas pu me maîtriser’ ou encore ‘je ne sais pas ce qui m’a pris’. Ces excuses nous permettent de justifier et de perpétuer un comportement au lieu de le changer.

Avec la PNL, il est possible de modifier un comportement qui nous déplaît (fumer, crier sur son conjoint ou ses enfants,…) en agissant avant son déclenchement.

En voici un résumé des étapes :

  • Identifier le contexte dans lequel nous aimerions nous comporter ou réagir différemment – par exemple, pour quelqu’un qui se ronge les ongles : quand je suis tendu.
  • Identifier l’image déclenchante, juste avant d’avoir le comportement non désiré, ainsi que le sentiment désagréable associé à l’image déclenchante – par exemple : ma main qui se lève à hauteur de ma bouche.
  • Créer l’image de l’état désiré, de la façon dont on aimerait se comporter, jusqu’à ce qu’on soit très fortement attiré par cet état – par exemple : je me sens détendu.
  • Swisher l’image déclenchante avec celle de l’état désiré, pour programmer le cerveau à adopter le nouveau comportement lorsque l’élément déclencheur se produira. Le swish s’effectue en 4 étapes :
  1. Visualiser l’image déclenchante (main qui se lève) grande et lumineuse, en mode associé (acteur) ;
  2. Placer l’image petite et sombre de l’état désiré (détendu) dans le coin inférieur droit de la première image, en mode dissocié (spectateur) ;
  3. Swisher les deux images : la petite image (détendu) s’agrandit et devient plus lumineuse, recouvrant la première image (main qui se lève), qui s’assombrit et rétrécit. Les deux images sont inversées, y compris les modes associés / dissociés. La durée du swish doit être d’une seconde ! Notre cerveau apprend vite, c’est comme ça qu’il fonctionne ;
  4. Répéter le swish 5 fois. Entre chaque swish, ouvrir les yeux ou visualiser un grand écran blanc.
  • Tester en visualisant l’image déclenchante. Si le swish a bien fonctionné, l’image aura tendance à s’évanouir pour laisser place à l’image de l’état désiré. On peut aussi tester notre réaction en situation réelle, en mettant en place les éléments déclencheurs.

Si l’ancien comportement est encore présent, il est nécessaire de recommencer le processus depuis le début, après avoir recherché quels éléments étaient manquants. Par exemple, pour un fumeur, il pourrait s’agir de l’odeur du tabac qui n’aurait pas été intégrée dans l’image déclenchante. Etant donné que l’image déclenchante doit être visualisée en mode associé au début du swish, elle n’est pas uniquement visuelle mais elle intègre les sensations kinesthésiques, auditives, olfactives, …

  1. Motivation

Nos actions trouvent leur origine dans notre motivation. Tous nos actes ont une cause, mêmes s’ils sont néfastes. Les deux sources principales de motivation sont l’anxiété et la joie (mais il y en a beaucoup d’autres).

Prenons un exemple : pourquoi se lève-t-on le matin ?

  • Si ma motivation est l’anxiété, quand mon réveil sonne, je peux me dire des choses comme ‘si je reste encore au lit, je serai en retard’. Quand l’anxiété est suffisamment grande, alors je me lève.
  • Si ma motivation est la joie, quand mon réveil sonne, je peux penser à toutes les choses chouettes que je vais faire aujourd’hui. Et s’il n’y a vraiment rien de chouette, je peux visualiser comme je me sentirai bien une fois que la tâche désagréable (ou le morceau de tâche si elle est grande) sera finie.

C’est un détail auquel on ne pense pas, mais qui peut changer notre humeur dès le réveil.

 

CRITIQUE DU LIVRE

Points positifs :

  • C’est un excellent livre d’introduction à la PNL avec des solutions concrètes applicables à la grande majorité des choses que l’on aimerait changer.
  • Il s’agit d’un condensé de nombreux séminaires donnés par l’auteur. Cette formule nous donne accès à des exemples concrets de vrais dialogues qui ont permis des changements, ce qui permet de mieux visualiser comment ça marche, de trouver des idées, de voir les difficultés qu’on peut rencontrer et de comprendre comment les surmonter.
  • Il contient plusieurs exercices pratiques qu’on peut faire directement chez soi.
  • Il nous apporte un changement de regard sur nos facultés à évoluer et à apprendre.

Points négatifs :

  • L’auteur n’explique pas comment identifier ses croyances et comportements limitants.
  • Il explique l’intérêt de la PNL dans l’apprentissage scolaire et les limites de l’enseignement actuel, mais il est très vague dans ses solutions, se limitant à donner des pistes de réflexion.
  • La formule ‘condensé de séminaires’ donne une structure un peu décousue.

Avertissement :

Ces méthodes sont à utiliser avec précaution : se forger comme nouvelle croyance  » je conduis comme un dieu  » peut être dangereux pour la sécurité de tous car nous aurions une confiance trop grande par rapport à nos capacités réelles.

Pour pouvoir comprendre la PNL, il faut l’appliquer, et pour l’appliquer efficacement, il faut s’entraîner. Alors, à vous de jouer 😉

 

Et vous, avez-vous des comportements que vous aimeriez changer ? Des croyances limitantes que vous voudriez remplacer ? Ou avez-vous tout simplement envie de vous sentir plus heureux au quotidien ? Partagez vos impressions dans les commentaires 🙂

Achetez le livre sur amazon :

Achetez la version originale :

Crédit photo : Geralt

Publié dans Bien-être psychologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *