Imparfait, libre et heureux

Imparfaits, libres et heureux 2/2

RESUME : imparfaits, libres et heureux – 2ème partie

L’objectif d’améliorer son estime de soi est d’ être « moi mais en mieux » : un peu plus serein, plus confiant, plus audacieux, indifférent aux regards et jugements,…

Au lieu de consacrer nos efforts à notre auto-défense et à notre sécurité, nous utilisons notre énergie à notre croissance, à notre développement. Nous devenons des êtres plus aimants, plus accomplis … et plus heureux pour le bien de tous !Pour lire la première partie du résumé d’imparfaits libres et heureux , cliquez ici.

 C. Les 7 étapes pour avoir confiance en soi

Pour développer sa confiance en soi, l’auteur a identifié 7 grandes étapes :

1.  Acceptation de soi

L’acceptation de soi est le point de départ pour avoir confiance en soi. Elle constitue le point d’ancrage pour :

  • Changer : en reconnaissant honnêtement notre situation de départ.
  • S’estimer : en étant capable de tolérer et d’accepter ses imperfections grâce à bonne image globale de soi.

En pratique, l’acceptation de soi consiste à :

  • Dire “oui, c’est comme ça , même si ça m’ennuie”
  • Demeurer dans le moment présent, c’est à dire être pleinement conscient de ce que l’on vit, être entier.
  • Travailler à accepter l’idée du pire. L’intérêt est d’identifier « de quoi ai-je peur ? »
  • Accepter son passé

« Quand on ne trouve pas son repos en soi-même, il est inutile de le chercher ailleurs » La Rochefoucauld

2.  Ne plus se juger

Notre critique intérieur n’est pas rationnel ! Ses jugements sont constamment négatifs et limitants. Il nous pousse à craindre, redouter et ne jamais nous satisfaire au lieu de progresser.

Lorsque nous prenons conscience des jugements émis par notre critique intérieur (“t’es trop nulle”, “t’as encore tout gâché”, “mais quel maladroit”,…), reformulons simplement nos auto-verbalisations pour qu’elles soient constructives. Ex : “je n’ai pas été à la hauteur de mes espérances.. Je suis déçue. J’ai dit quelque chose d’inapproprié à ce moment précis. La prochaine fois, je ferai attention à ce point particulier ”.

3.   Non violence avec soi-même : cesser de se faire du mal !

Le contraire de la violence n’est pas la faiblesse mais la douceur. On peut être à la fois doux et ferme avec soi. Les 4 principales formes d’auto-violence sont :

  • Insatisfaction chronique : ne jamais être satisfait de soi est injuste envers nous !
  • Auto-dévalorisation intime : quand nous ne sommes pas contents de nous, nous nous dévalorisons entièrement au lieu de viser le point précis que nous avons mal fait.
  • Conduites d’échec (ne pas se préparer pour un examen pour éviter le jugement sur soi : j’ai raté parce que je n’ai pas étudié)
  • Auto-agressivité, qui va de l’auto-insulte à l’envie de se frapper

Célébrer nos réussites est un beau cadeau que nous pouvons nous faire. C’est aussi très bon pour la motivation 🙂 

4.  Lutter contre ses complexes

Un complexe est un doute qui se transforme en douleur. Voici 4 clés pour s’en défaire :

  • Observer les autres
  • En parler autour de soi. Les complexes se nourissent de la honte et de l’isolement
  • Faire l’expérience de se confronter en se mettant régulièrement en situation d’avoir honte
  • Elargir le regard sur soi : nous ne sommes pas que nos défauts

5.  S’écouter, se respecter et s’affirmer

S’affirmer, c’est pouvoir exprimer ses besoins, ses pensées et ses émotions, tout en tenant compte de l’autre. Mais cela nécessite d’abord d’être à l’écoute de nos émotions pour identifier nos besoins, et de se respecter en se donnant le droit de prendre soin de ses besoins. Pour en savoir plus, cfr l’article “cessez d’être gentils, soyez vrais”.Tant que l’on n’est pas prêt à affronter éventuellement la contrariété des autres, ce n’est jamais le moment pour s’affirmer…Voici les trois clés de l’affirmation :

  • S’écouter au lieu de se mentir : cesser de refouler nos aspirations et nos besoins fondamentaux.
  • Se respecter : reconnaître ses droits de dire non, de s’occuper de soi, de décevoir,…
  • S’affirmer pour faire sa place, mais non contre les autres

6.  Vivre imparfait : le courage d’être faible

En prenant peu à peu l’habitude d’être prêt à dévoiler ses faiblesses et ses limites, nous diminuons progressivement notre peur du rejet social, et nous nous libérons par la même occasion du besoin de performance.

7.  Etre son meilleur ami

Un meilleur ami est à la fois franc et bienveillant. Quand nous lui demandons son avis, il est honnête sur nos faiblesses, il ne les amplifie pas et ne dramatise pas. D’un autre côté, il reconnaît aussi nos qualités ! C’est quelqu’un sur qui nous pouvons compter pour nous encourager à donner le meilleur de nous-même.
Pour nous aider à évoluer, nous pouvons jouer nous-même le rôle de notre meilleur ami. Ceci se résume en 4 points :
  • Chercher à nous estimer, pas à nous admirer.
  • Faire un peu mieux que ce que nous aurions fait spontanément.
  • Se réconforter sans mentir, mais sans être trop sévère.
  • Constater simplement nos échecs et en tirer les enseignements.

 

Chronique du livre :

Points positifs :

  • Les concepts complexes de la confiance en soi sont expliqués de manière très pédagogique. Ils sont faciles à comprendre, malgré leur profondeur.
  • La problématique de la confiance en soi est dédramtisée. Elle touche énormément de personnes ! Quelqu’un qui est gonflé d’orgueil souffre également d’un manque de confiance en lui : la prétention est une protection pour ne pas dévoiler qui l’on est. L’héritage social et culturel de la société occidentale, qui influence l’éducation au sens large, est peu propice au développement d’une bonne confiance en soi.
  • Ce livre nous permet de changer de regard et de prendre de la hauteur sur ce que nous vivons. La lecture seule permet déjà d’être plus serein. Mais attention, pour un changement profond et durable, il est nécessaire d’agir régulièrement !

Points négatifs :

  • Le changement de regard est le point de départ du changement, mais c’est par l’action régulière que la transformation se produit. Ce livre ne contient pas de plan d’action. Après la lecture, c’est à nous de nous créer notre propre plan d’action pour que nous vivions NOTRE vie, en étant plus sereins, confiants, et tout simplement heureux.

Merci d’avoir lu cet article 🙂 Si ça vous a plu, faites-en profiter vos amis en leur partageant cet article. Vous leur ferez plaisir, vous me ferez plaisir et vous vous ferez plaisir. Bref, tout le monde sera content Sourire

Achetez ce livre sur amazon :

Recherches utilisées pour trouver cet article :quand on en trouve pas son repos en soi-meme il est inutile de le chercher ailleur
Publié dans Auto-réalisation, Bien-être psychologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *